Grand maitre Ho Kam Ming

Sifu Ho Kam Ming est né à Macao le 12 décembre 1925 et était l’un des meilleurs disciples intérieur de Ip Man. Il a dévoué sa vie à l’étude et la perfection du Wing Chun, il a été l’un des rares élèves à avoir suivit le cursus complet du style auprès du Grand Maitre Ip Man qu’il a d’ailleurs assisté durant de nombreuses années. C’est d’ailleurs durant cette période qu’il a appris les techniques les plus avancées du système auprès du maitre durant des sessions privées.

L’image contient peut-être : 14 personnes, personnes debout

Après sept ans de formation intensive, le Grand Maître Ho ouvre sa propre école de Wing Chun à Macao : l’Association Ho Kam Ming Wing Chun. Contrairement à de nombreux autres instructeurs de Wing Chun qui ont choisi d’enseigner à temps partiel, Grand maitre Ho décide d’en faire son métier à plein temps. Transmettre cet art aura été la carrière de sa vie.

Dans les années 60 et 70, en plus d’enseigner le Wing Chun et l’autodéfense, grand maître Ho a également formé des combattants professionnel au Wing Chun. Son équipe a participé à de nombreux tournois d’arts martiaux dans toute l’Asie du Sud-Est et ainsi obtenu une reconnaissance considérable.

L’une des anecdotes racontée encore à ce jour parle des défis remportées par l’école du grand maître Ho.
Au milieu des années 60, alors que la réputation de l’école grandissait, une célèbre école d’arts martiaux chinois de Hong Kong lui lança formellement un défi. Les défis, étaient à l’époque une affaire très sérieuse car c’était un bon moyen d’établir une bonne réputation ou de la ruiner. Sans surprise, le grand maître remporta tous ses défis.

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes assises

Un autre match notable était lié à la création de la célèbre Hong Kong Chinese Martial Arts Association (HKCMAA). Tang Sang, représentant de HKCMAA, reçu une lettre de défi de l’Association des arts martiaux chinois (CMAA) déjà établie en Chine et à Hong Kong. La lettre stipulait que la CMAA enverrait trois combattants de Chine et Tang pourrait choisir trois combattants de n’importe quel type d’arts martiaux chinois localement à Hong Kong. Tang Sang ne pourrait installer le HKCMAA que si deux de ses hommes gagnaient dans ce défis de 3 matchs

Alors qu’aucun combattant n’était disposé à relever le défi de la CMA, Tang Sang s’est finalement tourné vers le grand maître Ip Man pour obtenir de l’aide. La seule chose que Ip Man lui a dit était : « Passes un coup de téléphone à Ho Kam Ming de Macao. Ici, je n’ai pas de combattants pour toi, mais tu peux voir s’il peut t’aider. »

Trois combattants amateurs ont ensuite été envoyés par le grand maître Ho pour aider Tang. Les combats ont eu lieu à l’hôtel de ville de Hong Kong et retransmis en direct à la télévision. Sans surprise, les élèves du grand maître Ho ont remporté les trois matchs et la HKCMAA a été instauré par la suite.

À la fin des années 1970, le grand maître Ho pris sa retraite dans l’enseignement public du Wing Chun. Depuis lors, au lieu d’enseigner dans une école, il dispensait des cours privés à ses élèves. Il a ensuite immigré au Canada dans les années 1990 emportant avec lui sa passion pour le Wing Chun qu’il transmettra à ses élèves en privé là-bas.

Le jeudi 8 avril 2020 et à 95 ans, grand maître Ho est partie rejoindre Ip Man plongeant ainsi dans une profonde tristesse ses élèves et le monde du Wing Chun.

Articles liés

Réponses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *